Mieux Gérer Les Crises D’Angoisse

J’ai reçu une question de deux lectrices me demandant si ce que je fais peut aider l’anxiété, les crises d’angoisses, la phobie de la mort etc.

Ce que je propose n’est pas une « méthode », j’explique comment nous fonctionnons et le fait de comprendre cela nous permet d’avoir des réalisations profondes qui peuvent vraiment changer la vie. Les méthodes sont utiles pour traiter les symptômes, personnellement j’aime comprendre la cause. En comprenant la cause, les choses changent. Je fais le point sur un malentendu qui nous empêche de vivre notre vie sereinement.

 

Mon Expérience Des Crises D’Angoisse

Je vais commencer par mon expérience personnelle.

J’ai toujours été quelqu’un d’assez timide (ou plutôt c’est ce que je croyais !) et peureuse. Je suis incapable de dire comment mes crises d’angoisse ont commencé. Il me semble que j’avais une vingtaine d’années.

Je me souviens qu’à cette époque, je faisais très attention à mon image, j’étais tombée dans l’anorexie à un plus jeune âge mais avais réussi à remonter la pente. Mon poids et mon image restaient une grande préoccupation.

Je me sentais constamment jugée et j’avais peur du regard des autres lorsque j’étais seule. J’avais d’autres peurs comme la peur de vomir et de mourir.

Tout ce dont je me souviens, c’est que j’avais du mal à sortir parfois et lorsqu’il fallait que je sorte, je frôlais les murs quand je ne m’y accrochais pas. Je me souviens que c’étaient des expériences très désagréables avec différentes sensations physiques comme des tremblements, une transpiration excessive et une respiration qui semblait difficile et accélérée.

Ma dernière crise remonte à 2001, deux jours avant mon mariage, j’avais très peur de mourir juste avant de me marier et je pensais que c’était ce qui était en train de m’arriver. Le docteur est passé très tard le soir et m’a « rassurée ». Je me suis surtout sentie ridicule puisqu’à part l’angoisse de mourir, je n’avais rien.

Je n’ai plus jamais fait de crise d’angoisse. J’ai eu des peurs bien sûr, mais rien d’aussi affolant. Lorsque j’ai des symptômes physiques, parfois je commence à me faire des films mais ça ne dure jamais longtemps, parfois je ne m’en fais même pas.

Voici ce qui m’aide à y voir plus clair dans ma vie depuis quelques temps :

 

Les Crises D’Angoisse Ne Sont Pas Créées Par Les Evènements Extérieurs

On vous dira souvent que l’élément déclencheur d’une crise d’angoisse est un évènement traumatique :

–             Un deuil

–             Une personne proche atteinte d’une maladie

–             Une séparation

–             Etc.

Je ne suis pas vraiment d’accord.

Je ne dis pas qu’il ne s’est rien passé, mais c’est toujours la façon dont nous réagissons à l’évènement (nos pensées par rapport à nos pensées de l’évènement pour être précise) qui nous fait ressentir ce que nous ressentons. Cela ne peut JAMAIS être l’évènement même qui nous fait ressentir quoi que ce soit. La pensée est le lien invisible. Mon article récent Pourquoi Je Me Sens Comme Ça explique un peu plus.

La seule cause de l’anxiété est la pensée que vous avez sur le moment.

Même si la crise d’angoisse se déroule alors que vous n’étiez a priori pas en train de penser. La crise d’angoisse est peut-être arrivée alors que vous regardiez tranquillement la télé, ou lorsque vous lisiez un livre.

Mais dans les 2 heures précédant la crise de panique, vous avez certainement eu des pensées d’inquiétude, de stress, tout un tas de pensées qui n’étaient pas pour vous rassurer.

 

Le Rôle de La Pensée Dans Les Crises D’Angoisse

Aujourd’hui j’ai de moins en moins de peurs, notamment ces deux dernières années. J’ai compris quelque chose d’important.

J’ai compris le rôle des pensées dans ma vie de tous les jours.

C’est seulement bien après ma dernière crise que j’ai compris que c’était à cause de mes pensées sur le moment. Mais si on me l’avait dit à l’époque, je ne suis pas sûre que cela m’ait aidée, je sais que j’aurais simplement survolé le sujet et que j’aurais continué à croire que c’était dû en partie à mes pensées et en partie à ce qui se passait à l’extérieur (par extérieur, j’entends les personnes, les évènements, le passé, le futur etc.). C’est l’erreur que nous faisons tous innocemment.

Aujourd’hui je sais que 100% de ma réalité est créée par la pensée, ce qui m’aide à voir les choses pour ce qu’elles sont.

J’ai parfois encore aujourd’hui de drôles de sensations physiques.

Lorsque ça m’arrive, je me demande d’abord ce que j’ai mangé qui aurait pu provoquer ces symptômes. Si ça continue et que ma respiration devient plus rapide ou que je commence à avoir des vertiges, dans le calme je préviens mes enfants (qui sont encore jeunes) qui savent ce qu’il faut faire si jamais je tombais dans les pommes (sait-on jamais !). Je m’installe sur mon lit et je ferme les yeux quelques instants et j’attends que ça passe. Je sais que je vais avoir des pensées qui me diront tout et n’importe quoi sur ce que cela pourrait bien être, mais je sais que si je m’aventure plus loin dans ces pensées, si j’entre dans la danse et que j’essaie d’analyser le pourquoi du comment, je vais partir dans un tourbillon de pensées et les sensations vont être très désagréables. Mes pensées dictent mes sensations.

Ces moments passent si je ne m’attarde pas sur les symptômes et les pensées. Je sais également que j’ai mon bon sens et je sais quand je dois consulter pour un avis médical (et je conseille vivement de consulter en cas de doute !)

Je ne vais surtout pas sur internet pour chercher à comprendre 🙂

Je comprends que tout ce que je ressens, 100% de mes émotions et de mon ressenti vient de la pensée que j’ai sur le moment. Si je laisse faire mes pensées et ne les invite pas à déjeuner avec moi, elles partiront comme elles sont venues parce que notre système est ainsi fait.

Si vous souhaitez explorer davantage ce point, je vous invite à lire mon article « le malentendu qui nous pourrit la vie ». En fait chacun de mes articles touche cette connexion entre la pensée et le ressenti, n’hésitez pas à fouiller dans le blog.

 

Mieux Gérer La Crise D’Angoisse

Nous avons ce calme et cette force en nous. Non non, pas juste moi. Si vous êtes un être humain comme moi, vous avez les mêmes paramètres par défaut. Il est tout à fait possible de ressentir ce calme au fond de nous malgré des pensées qui sont là en train de jouer la danse du ventre à nous narguer. Nous n’avons pas besoin de les suivre.

Lorsque vous touchez ce calme, vous savez ce que vous devez faire. Votre sagesse innée ou intuition est toujours là pour vous guider.

Vous pourriez vous rappeler d’essayer de:

  • respirer calmement
  • mettre vos pieds au sol pour ne pas vous perdre dans vos pensées, ou de bien ressentir votre chaise par exemple si vous êtes assis.
  • Tenir la main de quelqu’un si vous êtes accompagné
  • Parler à quelqu’un
  • Ecouter votre musique préférée
  • Lire un livre
  • Ou toute autre chose qui vous aide dans ces moments qui peuvent s’avérer difficiles

Si vous pouviez ne pas avoir peur de votre expérience lors d’une crise parce que vous vous rendez compte que cela vient de la pensée, cela pourrait totalement changer votre expérience et votre vie.

 

Voici Ce Qui Se Passe Lors D’Une Crise D’Angoisse :

Je pense que le simple fait de comprendre ces points (que j’ai simplifiés) peut vous aider à y voir plus clair, mieux gérer la crise d’angoisse et ne plus craindre ce qui se passe.

Le Dr Bill Pettit, psychiatre américain et éducateur des Trois Principes (la base de mon travail) explique dans une vidéo qu’il y a un endroit dans le cerveau que l’on appelle le locus coeruleus qui contrôle et envoie de la noradrénaline dans notre corps lors d’une crise de panique.

Selon le Dr Pettit, si on nous injectait autant de noradrénaline dans le corps, nous serions à bout de souffle, nous aurions des bouffées de chaleur, des nausées, des picotements et engourdissements etc. exactement ce qui se passe lors d’une crise de panique.

Ces crises ne sont censées durer que 5 minutes à moins que nous commencions à avoir des pensées de peur, mais lorsque l’on comprend comment le tout fonctionne réellement, il n’est plus nécessaire d’avoir peur :

  • Au bout d’une minute la moitié de la noradrénaline est éliminée
  • Au bout de 2 minutes, 75% en moins
  • Au bout de 3 minutes, 87.5%
  • Au bout de 4 minutes, 94%
  • 5 minutes, 99.5%

Si vous pouviez rester le plus calme possible lors d’une prochaine crise, vous verriez que vous n’avez pas à redouter ce moment qui passe au bout de quelques minutes comme je l’explique plus haut.

Vous avez cette capacité innée en vous.

Votre esprit est comme une boule à neige. Lorsque vous la secouez dans tous les sens, les flocons ne nous laissent pas voir le paysage. C’est impossible à contrôler, vous ne pouvez pas contrôler les flocons. Mais si vous laissez la boule à neige tranquille, l’eau redeviendra claire.

Voyez la crise d’angoisse comme une amie, c’est un mécanisme de survie de votre corps qui se déclenche quand le cerveau se sent menacé.

Lorsque je ne me sens pas bien émotionnellement, je sais qu’il y a quelque chose que je ne vois pas : je sais que j’ai omis de prendre en compte que c’est ma pensée sur le moment qui créé cette réponse émotionnelle et non pas le monde extérieur. Je ne suis plus victime de ce qui m’arrive. C’est libérateur. Même si sur le moment je n’arrive pas à me sortir de ce pétrin dans lequel je me suis mise, je sais que sous les nuages, le ciel est toujours bleu et que les nuages ne font que passer.

Cela me donne l’opportunité de ralentir et de voir qu’avec une pensée différente, je peux voir le monde et mon expérience totalement différemment.

 

J’espère que mon récit vous aidera et vous redonnera un peu d’espoir si vous souffrez d’anxiété ou de crises de panique.

Je ne me souviens plus de ces crises d’angoisse en détail, je ne me souviens que du sentiment général de malaise, mais c’est très vague. C’est peut-être une « stratégie » de mon cerveau pour me protéger, je n’en sais rien. J’espère que rien que ça vous redonne l’espoir que vous pouvez avoir une toute autre expérience à tout moment et que vous n’allez pas nécessairement vivre comme ça toute votre vie.

J’ai eu beaucoup de peurs dans ma vie et j’ai fait ma vie en fonction de ces peurs. Aujourd’hui ce qui me libère ce n’est pas tant de ne plus avoir peur mais d’agir malgré la peur parfois, le fait de savoir d’où elle vient (la pensée sur le moment) m’offre plus de possibilités.

A un moment vous verrez. Vous saurez. Peut-etre que cela passera sans même que vous vous en rendiez compte et au bout de quelques semaines ou mois, vous réaliserez que vous n’en souffrez plus. Comme moi. Je ne suis pas l’exception à la règle.

Vous avez déjà cette force en vous.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, vous pouvez recevoir gratuitement mon enregistrement audio: L’Activateur Zen. Dites-moi simplement à quelle adresse je dois l’envoyer.

6 réponses à “Mieux Gérer Les Crises D’Angoisse

  1. Bonjour Sandie, une autre astuce pour aider les personnes sujettes aux crises d’angoisse: les huiles essentielles. Alors, non, je ne vais pas parler des huiles essentielles qui ont une action calmante, apaisante (même si il y en a plein!), mais d’une huile essentielle dont l’odeur peut être rattachée, de manière naturelle ou artificielle (PNL, etc) à un moment positif de la vie. Une odeur qui sera rassurante par sa présence, que l’on peut glisser dans son sac ou même son portefeuille (ce qu’il y a de bien avec une odeur, c’est que ça se transporte partout et que ça ne prend pas de place!): une goutte sur un mouchoire par exemple C’est vrai que ça ne résout pas forcément le problème de fond, mais l’apaisement qui en résulte permet de se « ressaisir » et d’être mieux disponible pour gérer la crise avec recul, sur l’instant. Les odeurs ayant une action directe et rapide sans passer par la case « conscience », c’est une arme redoutable!

    1. Bonjour Cécile et merci pour cette suggestion. Je pense que c’est aussi une très bonne idée à laquelle on ne pense pas forcément. Ça peut en effet aider.

  2. Bonsoir Sandie,
    tout est dans les émotions. Une astuce que j’ai utilisé à maintes reprises est de me visualiser ‘en forme’, avec la pêche et racontant à mes proches le bonheur d’avoir trouvé des solutions. Car la crise d’angoisse provient d’une crainte de ne pas y arriver, de ne pas être à la hauteur etc…

  3. Bonjour Sandie,

    Comme je le dit souvent, il faut comprendre le mal pour le soigner et le maitriser.
    Je trouve ton article intéressant et détaillé. Je suis sur qu’il va aider beaucoup de personnes à mieux gérer leur angoisses.
    On a toujours du mal à prendre du recul dans ce genre de situation.

    A très vite.
    Romain

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *