Ne Plus Jamais Se Sentir Seul

Cet article fait partie d’un carnaval d’articles organisé par Chantal du blog Ambition Et Réussite. Nous sommes plusieurs blogueurs à écrire sur le thème de « la solitude comme amie ». Vous trouverez dans le lien ci-dessus les articles des différents blogueurs participant à cet évènement.

 

On a souvent très peur de la solitude. Se retrouver seul est certainement la hantise numéro 1 d’une bonne partie de la population. Nous sommes pourtant 7,35 milliards sur cette terre si j’en crois Wikipédia, donc jamais vraiment seuls.

Une étude récente intéressante a montré que certains d’entre nous préfèreraient recevoir un choc électrique plutôt que de rester seul à ne rien faire… Ça ne vous choque pas ?

Personnellement, j’adore la solitude. Je sais que ce n’est pas le cas de tout le monde. J’en ai besoin.

J’adore aussi être entourée. D’ailleurs, je passe la plupart de mes weekends libres en tant que mentor, en formation, à travailler, à rencontrer des personnes merveilleuses. Parce que j’adore ça.

J’ai créé des groupes sur Meetup pour rencontrer du beau monde. J’aime être en bonne compagnie.

Mais au bout d’un moment, il me faut mon petit weekend à moi. Sans avoir à parler à quiconque. Sans rencontrer qui que ce soit. Sans organiser de soirées. J’en ai besoin et j’adore ça.

J’ai besoin de me retrouver, de passer du temps avec moi-même (je sais, ça semble bizarre), de ne pas regarder l’heure et de faire ce que bon me semble, selon l’humeur du moment.

La solitude a du bon et si vous pensez que ce n’est pas pour vous, ou si vous êtes seul et que vous détestez, laissez-moi vous tenter 😉

 

Etre Seul vs. Se Sentir Seul

 

J’aimerais avant tout faire une distinction entre être seul et se sentir seul. Pour moi ce n’est absolument pas la même chose et cette distinction est TRES importante :

Lorsque je me suis séparée, après 18 ans de vie commune, je me suis sentie très seule. J’ai perdu une bonne partie de mes amis dans la séparation, notamment tous ceux qui vivaient dans le même pays que moi. Je ne sais pas si vous pouvez imaginer vous retrouver seul dans votre pays d’adoption. Ma première réaction a été de retrouver quelqu’un, de me remettre en couple. Je ne me pensais pas capable de vivre seule. A cette époque, si j’étais seule, je devais forcément me sentir seule, il y avait un lien direct. Or ça ne fonctionne pas vraiment comme ça.

Aujourd’hui, je passe une bonne partie de mon temps seule, cependant ça fait des années que je ne me suis pas sentie seule, ce qui rend la solitude très agréable.

Pourquoi ?

Parce que ce que vous ressentez vient de la pensée que vous avez sur le moment à propos de la solitude, ce que vous ressentez (ennui, frustration, peur etc.) ne vient pas de la solitude même, vous ne pouvez que ressentir la pensée que vous avez sur le moment (je radote mais c’est important !). Ce n’est pas parce que vous êtes seul que vous devez obligatoirement vous sentir seul.

Vous pouvez très bien être seul et vous sentir seul.

Vous pouvez tout aussi bien être seul et NE PAS vous sentir seul.

Vous pouvez être accompagné et vous sentir seul.

Et enfin vous pouvez être accompagné et NE PAS vous sentir seul.

Saisissez-vous la nuance ?

Relisez ces quatre phrases une deuxième fois en prenant deux secondes de réflexion après chaque point.

Ce que vous ressentez est directement lié à vos pensées. C’est la façon dont vous pensez à la solitude qui pose problème et non pas la solitude même.

Ce point est le plus important de cet article. Une fois que vous intégrez ce point, la solitude peut enfin devenir une vraie partie de plaisir !

 

La Solitude Est Votre Amie

 

Mais alors me direz-vous, quel intérêt d’être seul ? Que faire lorsqu’on est seul ?

Posez la question aux mamans de jeunes enfants qui rêvent même juste de quelques minutes de solitude par an…

C’est l’occasion de vous retrouver.

De nos jours, nous avons l’esprit constamment occupé et préoccupé. Nous avons de superbes téléphones qui nous servent d’ordinateurs, les réseaux sociaux, la télé à la demande etc. tout est fait pour nous connecter au monde. Mais nous avons parfois besoin de nous « déconnecter » (en réalité, nous ne sommes jamais vraiment déconnectés mais ça c’est une autre histoire), de nous recentrer sur qui nous sommes vraiment.

Attention je ne vous dis pas de partir en retraite silencieuse, quoique si ça vous tente après tout pourquoi pas. Personnellement ce n’est pas pour moi. Je sais me retrouver sans l’aide de personne et sans forcer quoi que ce soit.

J’aime me retrouver seule à observer mes pensées, c’est parfois à hurler de rire. Cela ne veut pas dire que je vais croire tout ce qui me passe par la tête, ni agir sur la moindre pensée. Nous avons toujours le choix. Mais plus je laisse faire la machine, plus mes pensées font leur chemin. C’est comme si le ménage se faisait tout seul dans ma tête (je rêve du même système automatique dans ma maison).

Cela permet à mon esprit de redevenir calme et de voir à nouveau les choses pour ce qu’elles sont, notamment la solitude 😉

 

Les Avantages De La Solitude

 

Il y a de nombreux avantages et points positifs à se retrouver seul et à laisser faire ses pensées. Lorsque vous laissez votre esprit vagabonder et qu’il redevient clair naturellement, les résultats sont assez surprenants. Voici ce que j’ai noté chez moi :

  • D’abord je fais ce que je veux, sans attendre la permission de qui que ce soit, pour moi, c’est une liberté dont je ne peux me passer. Cela ne veut pas dire que c’est incompatible avec une relation. Chacun a besoin d’un peu de liberté dans un couple et je pense qu’il est important d’avoir des moments de solitude. Cela permet également au couple de souffler.

 

  • Mes pensées semblent ralentir naturellement, l’esprit est donc moins encombré. Plus j’ai l’esprit clair, plus je sais ce que je veux dans la vie, plus je suis en phase avec moi-même, plus je suis à mon écoute (et par conséquent meilleures sont mes relations).

 

  • C’est le moment de découvrir qui je suis réellement et de me laisser emporter par mes passions, rêves et désirs. Le but de notre vie n’est-il pas de comprendre qui nous sommes ? N’est-ce pas ce que nous cherchons constamment à faire ?

 

  • Je suis de plus en plus créative, productive et intuitive. J’ai des idées plein la tête et elles ressortent quand je prends vraiment le temps de ne rien faire. D’ailleurs je ne me balade plus sans un petit carnet pour y prendre des notes.

Homme-méditant-nature

J’ai toujours cru que j’avais besoin de quelqu’un pour exister. D’accord nous sommes des créatures sociales, mais nous n’avons pas besoin d’autrui pour comprendre qui nous sommes vraiment. Ce n’est pas en allant chercher à l’extérieur de nous que nous allons comprendre qui nous sommes.

Attention je ne vous parle pas d’isolement, je pense qu’il faut savoir sortir de sa cachette et affronter ses peurs.

Mais la solitude pour moi, c’est comme si je me chouchoutais, comme si je prenais vraiment soin de moi, que je m’écoutais plus et que j’écoutais aussi plus mon corps. C’est un moment de détente (quoi que je fasse) où je n’attends rien de précis de moi, où je laisse mon imagination déborder…

Alors, convaincu ?

Etes-vous prêt à noter un rendez-vous hebdomadaire avec vous-même dans votre agenda ?

 

N’hésitez pas à partager cet article si vous pensez que cela peut aider un ami ou proche à renouer avec la solitude 🙂

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, vous pouvez recevoir gratuitement mon enregistrement audio: L’Activateur Zen. Dites-moi simplement à quelle adresse je dois l’envoyer.

18 réponses à “Ne Plus Jamais Se Sentir Seul

  1. Merci pour cet article intéressant Sandie !

    Pour ma part je ne vois pas la solitude tout-à-fait de la même manière, même si ce que nous en faisons semble identique. Je me permets de noter ici les petites différences de notre approche en pensant que cela peut faire réfléchir chacun sur son propre fonctionnement et en tirer des enseignements pour lui-même.

    Je choisis d’être seul, je ne subis jamais la solitude, car quand je la choisis c’est pour une bonne raison très conscientisée et qui peut éventuellement faire partie d’un plan de travail.
    Je n’attends pas de profiter d’un moment de solitude pour m’occuper de moi, non, car je m’organise de telle manière que je ne suis pas seul si je n’ai pas décidé de l’être.
    Je pense que nous ne sommes pas « fonctionnellement » des solitaires toute notre vie durant, de la naissance à la mort, mais qu’au contraire nous ne fonctionnons de manière épanouissante, complète et sereine que dans une relation de couple réussie.
    En revanche, je pense que nous avons tous besoin d’une part de « solitude à vivre » dans le sens où nous choisissons ces moments et nous prenons conscience de leur importance et de leur intérêt.
    Par exemple, afin d’exprimer pleinement notre créativité nous avons besoin de cette solitude car rester seul avec soi-même est tout sauf être seul ! C’est un dialogue avec soi-même avec qui on entre en amitié. Dans ce sens-là seulement cela deviendrait presque une relation de couple avec soi-même ! 🙂
    Et dans ce cas, ce n’est plus du tout une solitude ressentie comme telle et encore moins subie…

    La société nous renvoie l’idée que la solitude, c’est pas bien, c’est limite une maladie, mais ça se soigne…

    Je pense que l’on ne peut pas être et vivre bien en couple tant que l’on n’est pas épanoui et heureux avec soi-même, et excellente nouvelle : cela aussi s’apprend !

    Très amicalement,
    Pierre

  2. Sandie, pari tenu dans un temps très court pour un superbe article ! J’aime bien la nuance de tes quatre phrases et comme tu dis « à relire en prenant le temps d’y réfléchir »… et la notion de se chouchouter avec la solitude ce qui permet de se sentir bien en société et comme le dit notre ami Pierre : être bien avec l’autre, c’est d’abord être bien avec soi et pour cela il faut se rencontrer ! à bientôt,

  3. Bonjour Sandie,

    Tiens, tiens on dirait que nous avons vécus des situations similaires côté couple. Je l’explique dans mon article justement. La solitude pour celui qui ne l’a vraiment jamais connue, n’est guère facile à apprivoiser. Avec le temps de la réflexion sur soi, l’on s’aperçoit que la solitude est un élément utile à notre construction personnelle. Tel l’enfant qui a besoin de jouer seul pour se trouver lui-même. J’ai des souvenirs ou justement, enfant, j’aimais par-dessus tout me retrouver seule ou je reconstruisais le monde à ma façon.

    Merci Sandie,

    Hélène

  4. Bonjour Sandie et merci pour ton article
    On se demande comment on peut être encore seul aujourd’hui avec tout ce qui nous interpelle tout on long de la journée (sonneries, alertes, emails….) être seul relève presque du parcours du combattant et malgré tout, la solitude est de plus en plus présente.
    Le manque d’écoute est le grand mal de notre époque, il suffit de regarder autour de soi pour voir à quel point même des personnes en groupes ne s’intéressent plus les unes aux autres, le nombre de personnes à la terrasse des cafés qui sont seul avec leur smartphone ? ou pire les couples au restaurant qui ont le nez dans leurs téléphones…comme si leur vie se passait ailleurs, et les ados tellement seuls qui ne peuvent rencontrer l’autre que dans des états d’alcoolémie avancé. c’est pourtant bien dans la « rencontre » que s’exprime la vie et que notre sentiment d’appartenance à l’humanité peut éclore.

  5. J’aime beaucoup les 4 phrases. 4 nuances. 4 possibilités. Tellement vrai. J’ai aussi besoin d’être seule. Et dans mon ancien travail, je faisais de l’animation de réseau. Toujours un rendez-vous, une réunion, des rencontres à organiser, des mains à serrer. Du coup, j’ai fini par ne plus voir personne sur mon temps personnel- pour compenser ce trop plein. Sinon, je sens que je me perds dans des chemins qui ne sont pas les miens, je me fais « happer » si je n’ai pas ces moments pour m’assurer que je suis bien là, à l’intérieur (mais où est passé le capitaine du vaisseau?!!) 🙂

  6. Bonjour Sandie, il y a un propos très intéressant que je retiens c’est lorsque que tu dis qu’il faut faire la distinction entre être seul et se sentir seul. Les pistes que tu partages sur les bienfaits de la solitude sont aussi importants. beaucoup de choses à retenir dans cet article. Un grand merci pour ce billet. A bientôt. Nicolas

  7. Bonjour Sandie,

    Non, je ne suis jamais seul(e) avec ma solitude… Résonne en moi la chanson de Georges Moustaski…Voilà à quoi j’ai songé en lisant ton article. Ce bien-être, cette douceur de vivre à mon rythme, faire ce qui me semble important.. J’aime le silence qui m’entoure, je n’ai pas besoin de musique, de radio, de télé… Pour moi, c’est comme une respiration naturelle qui m’emplit tout simplement de joie. Je goûte ce plaisir solitaire mais je partage avec mon conjoint. Merci pour ton article et à très bientôt…

  8. Très bel article Sandie.
    J’ai passé un moment de ma vie où la solitude était pesante, je devais être tout le temps en action (physique ou intellectuelle) pour éviter de penser. Je m’étais rendue compte que je fuyais tout simplement mes problèmes et ne voulait pas faire face à cette sensation de vide.
    Comme on dit « Vivre bien avec moi pour vivre bien avec le autres ».
    Maintenant, j’aime être seule, avoir mes moments à moi. Je suis davantage connectée à mon intuition, je réceptionne mieux les messages de l’univers pour avancer dans ma vie, je fais face plus aisément aux situations à dénouer dans ma vie.
    Je partage 🙂
    A bientôt

  9. Bonjour Sandie,

    Et merci pour cet article sur un sujet qui touche nombre d’entre nous.

    Pour ma part je fais la distinction entre SOLITUDE et ISOLEMENT.
    – La solitude, étymologiquement parlant, c’est être avec mon soleil. Comme tu le dis ce sont des moments privilégiés avec soi-même, nourrissant, qui permettent de se reconnecter avec ce que nous sommes réellement.
    – L’isolement en revanche est quelque chose de subit et qui arrive lorsque nous ne sommes plus alignés. Nous cherchons alors la solution à l’extérieur de nous, dans l’autre. Le cercle vicieux étant qu’en même temps nous créons les mécanismes qui éloignent les gens de nous.

    Alors ouvrons nous à notre soleil, vivons notre solitude. Puisque nous attirons ce que nous sommes, si je suis en amour avec moi-même, avec le monde, avec les gens, alors je ne connaîtrai plus l’isolement.

    Merci et bravo pour ton site

    Humainement,

    Julien

  10. Bonjour Sandie,

    Ha oui, merci de souligner le fait qu’être seul et se sentir seul sont bien 2 choses complètement différentes.
    Dans tous les cas, vivre seul n’est, selon moi, pas une solution. On est, comme tu le dis, plus de 7 milliards sur la planète et nous sommes aussi ici pour échanger et cocréer en ce monde. Toutefois, savoir se sentir bien en sa propre personne est nécessaire et permet tant de belles choses 🙂

    Merci pour ce joli message.
    Bien amicalement,
    Dorian

  11. Merci pour cet article brillant. Vous savez viser juste.

    Je me balade depuis une heure sur votre blog.
    Tous les articles résonnent en moi et m’aident à comprendre un peu mieux le monde et « mon » monde.

    Mes meilleurs vœux pour cette nouvelle année.

    1. Meilleurs vœux à vous Noe et merci beaucoup ! Ça fait plaisir de voir que mon message résonne ! Surtout n’hésitez pas à relire certains articles, on comprend les choses différemment parfois après une seconde lecture. Les prises de conscience ne sont jamais très loin 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *