Pourquoi Contrôler Vos Pensées Ne Vous Aide Pas ?

J’ai reçu une très bonne question de Sophie du blog Du Stress Au Zen dans les commentaires sous mon article Comment Vivre Au Mieux Son Quotidien Et Souffler Sans Rien Changer : comment arrêter le flot des pensées sans y penser ? J’expliquais dans cet article que c’est notre façon de penser qui est en cause dans la manière dont nous appréhendons notre journée.

Il y a quelques années, j’arrêtais consciemment les pensées que je ne voulais pas avoir et les remplaçais par des pensées plus positives. J’essayais de le faire à chaque pensée négative.

C’était fatigant!

J’étais constamment en alerte.

Il fallait sans cesse que j’attrape la pensée pour la plaquer au sol.

via GIPHY

L’Esprit S’Encombre Davantage

Le problème lorsque vous essayez de faire ça, c’est que votre esprit se remplit alors davantage (pourquoi je ressens ça ? Pourquoi je pense ça ? Je ne veux pas penser ça. Il faut que ça change ! Que dois-je faire ?) . C’est un travail supplémentaire qui n’est absolument pas naturel. Alors oui bien sûr, je comprends, on veut faire de son mieux pour se sentir bien.

Arrêter le flot des pensées, choisir ses pensées, remplacer ses pensées, remplacer ses pensées, réciter des affirmations pour reprogrammer l’inconscient et transformer les pensées négatives en positives.

Tout cela relève d’un énorme malentendu.

Contrôle vs. Laisser Faire

Pourquoi interrompre le flot des pensées ? Si les pensées sont déjà créées, pourquoi vouloir les changer ? Encore une fois on s’attaque aux symptômes. Puisque les pensées sont déjà créées, il est complétement inutile de les changer. Il faut simplement les laisser passer.

Une de mes métaphores préférées est le temps qu’il fait. Nous savons que nous ne pouvons pas arrêter la pluie, il serait ridicule d’essayer de l’arrêter, de plus, je suis en Angleterre, inutile de vous dire que j’aurais du boulot si je pensais qu’il fallait absolument que j’arrête la pluie. Non. On peut comprendre comment ça fonctionne (il pleut parfois!) et à nous de nous y faire.

Vous n’êtes tout simplement pas obligé d’y prêter attention, ni de croire vos pensées.

Plus vous allez vouloir les contrôler, plus vous y mettez votre attention et plus cela peut prendre de l’ampleur, en essayant de refouler, vous les gardez plus longtemps « Il faut arrêter ce carnage, il faut faire x ou y pour y remédier ». Ça a le même effet que d’essayer de faire couler un ballon dans l’eau, la pensée ne fait que revenir à la surface.

Comprendre Comment Nous Fonctionnons

Votre esprit se remplit de davantage de pensées complétement inutiles. Il vous suffit simplement de COMPRENDRE comment nous fonctionnons et de comprendre la nature de la pensée.

Moins vous prêtez attention à vos pensées, plus vite elles feront leur chemin et vous retrouverez naturellement et sans aucun effort votre paramètre par défaut qu’est la clarté d’esprit.

Nous avons tendance parfois à utiliser des techniques pour quelque chose qui se fait tout seul, mais nous ne nous en rendons pas compte. Dans la mesure où vous savez comment la pensée fonctionne, vous n’avez plus rien à faire puisque vous savez que vous n’avez rien à craindre et que ce ne sont que des pensées tout à fait neutres à l’origine, auxquelles on donne ensuite certains parfums dans la mesure où nous décidons de les croire ou non.

Laisser Libre Cours Aux Pensées

J’ai appris à laisser libre cours à mes pensées. Je ne dis pas que toutes mes pensées partent dès qu’elles sont arrivées, vous n’êtes pas obligé de me croire mais je suis un être humain et j’ai parfois des pensées et donc émotions qui ne me plaisent pas.

Mais je n’ai plus peur de ce que je ressens, je sais que ça vient de la pensée et je sais que ça partira à un moment ou à un autre. Je ne me laisse pas envahir par le besoin de contrôler ce qui se passe en moi. Je l’ai créé. Mes pensées et mes sentiments ne peuvent m’atteindre psychologiquement si je n’essaie pas de me battre contre eux. Cela devient difficile uniquement si j’essaie de résister, si j’essaie de contrôler, si j’essaie de les arrêter, si je juge que je ne devrais pas les avoir.

Vous en avez déjà fait l’expérience. Il semblerait que chaque jour nous avons plus de 70,000 pensées. Heureusement nous ne nous battons pas avec toutes ces pensées, et pour la plupart, elles s’en vont tout à fait naturellement.

Avez-vous des exemples où vos pensées sont parties comme elles sont venues et qui ne vous dérangent donc pas ?

 

Photo Crédit : EladeManu

GIF: Football Americain

Chaque semaine je réponds à une question dans un article. Si vous avez un problème ou un sujet sur lequel vous aimeriez plus de clarté, envoyez-moi un message !

 

Verification

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Merci d'avoir lu cet article. Pour aller plus loin, vous pouvez recevoir gratuitement mon enregistrement audio: L’Activateur Zen. Dites-moi simplement à quelle adresse je dois l’envoyer.

2 réponses à “Pourquoi Contrôler Vos Pensées Ne Vous Aide Pas ?

  1. Ah ah… je souris en voyant que tu rebondis sur mon commentaire… c’est un peu comme une savonnette dans une baignoire, les pensées !
    J’abonde dans ton sens, Sandie, il est important de n’accorder AUCUNE importance à ce que nous ne voulons pas, même si ça arrive dans nos pensées. Accorder de l’importance à quelque chose, c’est le renforcer, lui donner de l’énergie.
    Notre énergie va vers ce sur quoi nous nous focalisons… alors quand on voit une pensée non désirable se pointer, c’est une idée de la flouter (métaphore), comme on le fait en photographie, par exemple. Flouter en conscience – ce qui est une pensée mais aussi une intention et une redirection d’énergie – cela va calmer l’émotion qui vient avec et cela va se répercuter dans le physique. Et à partir de là, il ne faut surtout rien faire de plus… passer à la suite 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *